Un site partenaire du portail Info Jeunes Grand Est
La vie d'une volontaire CES en France :  Lilith à Reims

Rédacteur : CRIJ - volontaire CES
Date de mise à jour : 19/07/2021

La vie d'une volontaire CES en France : Lilith à Reims

Corps Européen de Solidarité de 8 mois (Septembre 2020 – Mai 2021) au “Collège Université” (Reims, France)

« Je m’appelle Lilith, j’ai 19 ans et je suis allemande. Je viens d’une ville près de Francfort. Mon projet a eu lieu dans le centre ville de Reims dans un collège. J’ai organisé des activités pour les élèves (heures de conversation en allemand et anglais, club journal, échange de lettres), soutenu les professeurs et organisé des journée/semaine d’un sujet: journée franco-allemande, semaine européenne. » 

Pourquoi le choix du projet ? Tu es contente de ton choix ? 

« J’ai choisi ce projet parce que c’était en France, j’ai eu encore deux autres réponses positives en Espagne mais à cause du COVID j’ai choisi la France parce que c’est plus proche de ma maison allemande. Je suis contente d’avoir choisi le projet et je suis aussi satisfaite de ce que j’ai pu réaliser. Il faut que je dise que pour moi la situation avec le COVID n’était pas facile du tout. Les confinements et les restrictions en France étaient très sévères en comparaison avec l’Allemagne et comme jeune fille sans beaucoup de contacts sociaux en dehors du travail c’était vraiment dur. À cause de ces raisons, j’ai terminé mon volontariat plus tôt. J’habitais dans un appartement à 5 minutes de la cathédrale mais sans colocataires. »

AVANT TON SEJOUR :

Quelle était ta principale motivation au départ ?

« J’ai fait mon Abitur (le bac allemand) et je ne voulais pas commencer mes études tout de suite. Alors, je voulais faire un volontariat, parce que je suis fan de l’UE. J’ai trouvé que le volontariat européen était une très bonne idée. »

Comment t’es-tu préparée au départ ?

«  J’ai appris le français au collège, j’ai juste acheté de la
décoration pour l’appartement parce que sur les photos que j’ai reçu
c’était très vide. Sinon, je ne me suis pas vraiment préparée. »

PENDANT TON SEJOUR :

En combien de temps t’es-tu adaptée à la vie locale ?  Qu’est-ce que tu a préfèré de cette ville ?

« J’ai travaillé 3 semaines et après il y’avait déjà des vacances ou je pouvais encore voyager un peu. Après deux mois je me suis adaptée. Mais avec le confinement c’était dur de trouver des amis. En fait jusqu’à la fin j’ai eu seulement une autre amie qui n’était pas volontaire. Je crois que si les circonstances sont normales c’est beaucoup plus facile de s’adapter totalement. Reims est une ville très jolie et quand tout est ouvert, elle est très vivante. J’adore la cathédrale et les parcs et le marché dans les Halles Boulingrin. »

Différences culturelles entre la France et l’Allemagne

« La nourriture, les gens, l’humeur, les voitures 😁»

Soucis avec le français / différences avec l’allemande. Mot ou expression préférée en français

« Mon but c’était de bien communiquer en français, et ça c’était déjà possible au début, donc je n’ai pas eu de soucis. Expression préférée en français : Froid de canard 🦆 »

Qu’est-ce que tu as appris de nouveau depuis ton arrivée en France ?

« C’était la première fois que j’habitais toute seule. J’ai déjà su comment cuisiner mais nettoyer et faire mon linge et les courses c’était nouveau pour moi. »

Comment as-tu contribué personnellement au projet ? Qu’est-ce que tu as pu donner et apporter ?

«  J’ai pu réaliser certaines activités de ma propre initiative comme pendant la semaine Franco-Allemande. Le plus simple c’est de regarder la vidéo. »

Malgré le COVID, tu as réussi/e à te faire des amis ? As- tu voyagé ?

« J’ai voyagé un peu avant le confinement en automne mais après je suis toujours partie en Allemagne quand j’avais des vacances (dans les établissements scolaires il y a beaucoup de vacances, environ chaque 7 semaines deux semaines de vacances). J’ai trouvé des ami.e.s : les volontaires et une fille grâce à un application qui s’appelle Bumble. »

As-tu une ou des anecdote(s) originale(s) ou amusante(s) à raconter sur ton expérience ?

« Au marché les vendeurs disent toujours: « avec ceci? » et j’ai toujours entendu « avec soucis « !! »

APRES TON SEJOUR :

Pourquoi recommanderais-tu cette expérience et ce projet en particulier ? Quels conseils donnerais-tu à un(e) jeune qui souhaiterait partir avec ce dispositif et en France?

« Je le recommanderais sans les restrictions du covid ou d’habiter en collocations, moi, j’étais très seule presque tout le temps. Je suis une personne très sociable et la situation avec le covid en France n’était pas rigolo du tout. Donc, cherche-toi un projet ou tu peux habiter en collocation, un projet qui te plaît, une ville qui te plaît aussi. Vérifie si c’est une ville ou un village ou une petite ville proche d’une ville plus grande. J’étais très contente de vivre dans une ville plus grande au centre-ville. »

Voudrais-tu repartir à l’aventure encore une fois ? Si oui, pourquoi ?

« Ouiiii, mais cette fois sans covid !! »

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page