Un site partenaire du portail Info Jeunes Grand Est
Le témoignage de Lucie

Rédacteur : CRIJ - SVE volontaire
Date de mise à jour : 24/02/2020

Le témoignage de Lucie

Je m’appelle Lucie, j’ai 18 ans, et moins de 3 mois après avoir eu mon bac je suis devenue volontaire au sein du Corps Européen de Solidarité (CES).

Je travaille dans une maternelle à Varsovie, la capitale de la Pologne, qui accueille des enfants de 3 à 6 ans qui ont tous des déficiences visuelles.Je suis tous les jours dans le groupe des plus petits, mon rôle est surtout d’épauler les enseignantes dans toutes les activités qu’on propose aux enfants, du cours de gym à la classe d’anglais en passant par les leçons de danse et de musique. Il n’y a aucun élève aveugle, la majorité doit seulement porter des lunettes pour corriger un défaut visuel, comme « l’œil paresseux » ou s’ils ont une vision trop trouble par exemple.   

Je joue énormément avec eux, je les accompagne principalement dans les tâches de la vie quotidienne, en les aidant à s’habiller, à manger, à se laver les mains etc, et je reste avec eux lorsqu’ils utilisent des machines et équipements spéciaux pour « entraîner » leurs yeux. Un des principaux buts de mon projet est de promouvoir le volontariat, mais dans mon cas précis je dois aussi faire comprendre au plus grand nombre que les handicaps visuels dont souffrent ces enfants n’ont rien à voir avec des déficiences mentales ou physiques à proprement parler. Si cette école devait être décrite comme étant différente de celles dites « normales », elle ne le serait seulement car les activités et évènements organisés sont très originaux, mais certainement pas parce que les élèves sont « handicapés » et doivent porter d’énormes lunettes (qui ne les rendent au passage qu’encore plus adorables!).

Ne pas savoir dire un seul mot de polonais en arrivant dans le pays a été compliqué les premiers temps, et même si ça l’est encore parfois, j’ai rapidement appris les mots de base qui me servent beaucoup avec les enfants au quotidien. J’ai eu pendant plusieurs semaines des cours de polonais (pris en charge par mon association) qui m’ont évidemment aidé à progresser. J’arrive de toute façon à me faire comprendre avec des gestes, et avec le temps les enfants se sont habitués à moi et me font confiance, ce qui rend les choses bien plus simple pour communiquer !

L’essentiel pour partir en volontariat avec le CES est de pouvoir se débrouiller en anglais. C’est la langue commune entre tous les volontaires et comme dans mon cas je suis seulement en train d’apprendre le polonais, je peux parler anglais avec la prof de ma classe et ma coordinatrice au jardin d’enfants, mais aussi avec les responsables de mon association d’accueil.

C’est une expérience absolument incroyable, de manière générale j’aurai appris beaucoup de choses sur beaucoup de plans différents, notamment sur moi-même, mais j’aurai surtout fait des rencontres inoubliables !

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page
in id mattis justo ut suscipit sed diam fringilla