Un site partenaire du portail Info Jeunes Grand Est
Un projet de volontariat européen, peut-il changer ta vie? #2

Rédacteur : CRIJ - volontaire CES
Date de mise à jour : 04/08/2021

Un projet de volontariat européen, peut-il changer ta vie? #2

La parole aux volontaires – #Delphine

Pour le deuxième épisode de cette nouvelle série de témoignage,  Delphine, qui travaille à l’école IES Canovas del Castillo (Malaga, Espagne) où sont accueillis des élèves du collège au BTS, nous raconte comment le Corps Européen de Solidarité  est en train de changer sa vie !

Un projet de volontariat CES, peut-il changer ta vie (projets futurs, visions des choses, ou du quotidien, ton approche de l’engagement) ? De quelle manière le projet change-t-il la tienne ? 

Pour ma part, le CES a changé ma vision sur le monde. Il m’a ouvert mon esprit beaucoup plus que ce que je l’aurais imaginé. Aujourd’hui je suis contente d’avoir des amis de pays et de cultures différents de la mienne. J’apprends sans cesse de nouvelles choses et on partage beaucoup de lorsque l’on se voit. Aujourd’hui, je ne conçois pas mon avenir sans ce côté international. Avec le recul, je peux dire que je regrette de ne pas avoir franchi le pas avant !

Comment est-ce que je vois mon futur ? Ce que je me souhaite, c’est avoir un travail dans une entreprise internationale qui me permettra d’échanger avec des personnes d’autres pays, ou alors pourquoi pas de me rapprocher d’associations locales que je puisse aider dans ce sens.

Pourquoi est-il important de répandre le sentiment européen à travers le volontariat européen ? Selon toi, il est déjà développé parmi les jeunes ? Dans le cas d’une réponse négative, comment améliorerais-tu la situation ?

De mon point de vue, quelqu’un qui ne voyage pas, peut difficilement avoir ce sentiment européen. Ce programme permet d’acquérir des compétences grâce au  projet mais permet aussi l’enrichissement personnel (ouvrir les yeux sur le monde, partager avec les autres, devenir plus compréhensif mais surtout solidaire). Je pense que chaque jeune devrait avoir l’opportunité de partir à l’étranger quelques mois lors de ses études pour avoir cette ouverture d’esprit et renforcer ce sentiment.

On est convaincus que voyager est un besoin de croissance et de progrès tant au niveau individuel qu’au niveau communautaire. En cette période d’immobilisme dû à la crise sanitaire, en particulier pour les jeunes, il est devenu de plus en plus difficile de prendre un avion. Quelle est la perte, de ce point de vue, que nous apporte la pandémie à ton avis ? Et comment fais-tu face à cette situation ?

Effectivement, c’est dommage que nous soyons ainsi retenus de voyager. Cela fait peur… Cependant, la pandémie nous incite à se poser pour réfléchir à ce que l’on souhaite faire de notre futur. Ce temps est parfois crucial et peut changer les choses. Il faut savoir le saisir. Malgré tout, il faut savoir que malgré la pandémie, les projets continuent. Il ne faut pas hésiter à postuler pour se lancer ! De plus, ici à Malaga, le couvre-feu est à 23H, les bars et restaurants ferment à 22H30 et tous les magasins sont ouverts… Pour ma part, je suis heureuse d’être là et je suis très reconnaissante de vivre une vie presque normale.

5 bonnes raisons de faire du volontariat européen 

  • Voyager
  • Développer l’ouverture d’esprit
  • Créer un sentiment d’appartenance à l’Europe
  • Partager et renforcer la solidarité
  • Augmenter son savoir (savoir-être et savoir-faire)

Delphine et ses amis volontaires – Corps Européen de Solidarité de 8 mois (Novembre 2020 – Juillet 2021) à l’école IES Canovas del Castillo (Malaga , Espagne)

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page